Quand les fantômes réenchantent le monde
dans Babel - Espace 2

Les fantômes: il y a ceux qui y croient et ceux qui nʹy croient pas. Et parfois, ceux qui ont perdu la foi de leur enfance se tournent vers les revenants pour garder contact avec le surnaturel. Et si les fantômes servaient à réenchanter le monde ? Christine Mo Costabella en parle avec son invité, le professeur de littérature émérite à lʹUniversité de Neuchâtel Daniel Sangsue.

 

16.05.2022

«Les fantômes du presbytère»
dans Les amis de l'Esperluette - RCF Saint-Etienne

09.05.2022

Mise en lumière de Emanuel Carnevali
dans Le Lorgnon mélancolique

L’écriture acérée, le lyrisme atrabilaire, la noirceur désabusée des poèmes de Carnevali montrent une Amérique quelque peu différente, loin de l’angélisme matérialiste, une vision apocalyptique où une certaine forme de folie enterre toute forme d’art – Patrick Corneau

11.04.2022

Un article inédit de John E. Jackson !
dans

C’est un récit dont il n’existe guère de tradition dans la littérature française, un récit d’ivrogne, et néanmoins l’admirable travail de la traductrice, Christine Zeytounian-Beloüs, fait que le lecteur se sent conquis dès la première page :  comment refuserait-on sa sympathie à quelqu’un qui, quand on lui propose de lire une brochure sur les méfaits de l’alcool, répond: «Vous savez, j’en ai tant lu sur les méfaits de l’alcool que j’ai décidé de renoncer définitivement… à la lecture».

Lire plus

04.04.2022

"A Hell of a Woman" par Hubert Prolongeau
dans Mauvais Genres - France Culture

Chronique à l'occasion de la réédition de l'ouvrage.

"Quelqu'ait été ses péripéties éditoriales, le livre est encore aujourd'hui un chef-d'oeuvre.[…] On aimerait bien que ça ouvre la voie, qu'on trouve d'autres livres, d'autres chefs-d'oeuvre du roman noir, illustrés et présentés sous cette forme du faux Pulp" – Hubert Prolongeau.

02.04.2022

"La Terre et son satellite", une invitation à contempler le monde pas à pas
dans Le Temps

Lauréat du Prix suisse de littérature en 2014, le Tessinois Matteo Terzaghi accède pour la première fois au public francophone grâce à «La Terre et son satellite», un recueil de textes courts qui célèbrent le plancher des vaches et l’infiniment grand – Marco Dogliotti

28.03.2022

"Les Fantômes du presbytère", révélations du journal d’un curé de campagne
dans Le Temps (abonnés)

Dans ce mélange d’érudition et d’autofiction joueuse qui est sa marque, Daniel Sangsue relate les légendes qui imprègnent la culture du pays. – Isabelle Rüf

16.02.2022

Daniel Sangsue dans la machine littéraire
dans Quartier Livre, RTS

Entretien avec Daniel Sangsue, invité dans Quartier Livre, sur la RTS.

06.02.2022

Daniel Sangsue en compagnie des spectres
dans Le Matin Dimanche

Habiter un presbytère comme Michel Tournier ou les sœurs Brontë, voilà bien un fantasme d’écrivain. Mais les anciens propriétaires semblent avoir omis de préciser aux nouveaux qu’ils n’y seraient pas seuls. Mais pas question de chasser cet esprit frappeur: convaincu que les vivants doivent venir en aide aux âmes errantes, le narateur suit une piste qui l’amène à mieux faire connaisance avec ce fantôme  lettré, capable de citer Baudelaire ou Apolinaire. Tout cela se déroule dans une ambiance ad hoc: cimetière, terreurs superstitieuses, chauves-souris qui mènent un drôle de bal. C’est du roman gothique pour sourire. Mais on peut prendre au sérieux l'idée qui le traverse discrètement: croire aux  fantômes, c’est ne pas renoncer à communiquer avec les morts dans un monde qui s’est de plus en plus coupé d’eux. Peut-être les fantômes nous manquent-ils. On y croit lorsqu’on les rencontre dans un roman comme celui de Daniel Sangsue. – Michel Audétat

23.01.2022

"Alhambra: la belle rescapée a son livre" par Benjamin Chaix
dans Tribune de Genève

Un ouvrage collectif dirigé par Catherine Courtiau fouille dans le passé de la salle centenaire.

21.01.2022

Cingria, chat savant
dans Le Courrier

Cette riche somme d’archives puisées aux quatre coins de l’Europe vient compléter, par l’exubérance matérielle des traces cingriesques, les Œuvres complètes parues entre 2011 et 2018 à L’Âge d’Homme. Un éclairage soigneusement confectionné et bienvenu qui permet de nuancer la légende d’une comète littéraire sortie de nulle part tout en illustrant la singularité d’une démarche, aussi bien physique que manuscrite. – Maxime Maillard

30.12.2021

Nul n'est prophète en sa Russie
dans Le temps

Contraint à l’exil après une vie dans les marges, Sergueï Dovlatov n’a eu de cesse de raconter son pays et ses dérives. «La Valise» donne toute la mesure de sa douce ironie

14.08.2021

Abel et Caïn dans une ferme en Toscane
dans L'Opinion, In folio

Témoignage sur la crise qui a frappé au début du siècle les petits propriétaires terriens, et sur le dégoût de l’auteur devant la décrépitude des valeurs traditionnelles d’honnêteté, foulées aux pieds par des vautours sans scrupule. L’incapacité pathétique de Remigio à régner réellement sur ses terres, reflet de l’échec de l’auteur, confère à ce personnage une place parmi les anti-héros défaitistes de la littérature de l’époque, révélatrice d’une crise de la conscience européenne. Sous un autre angle, Le Domaine
est une peinture vivante et charnelle du monde paysan de Toscane, riche en détail sur les méthodes de travail, les coutumes, la culture populaire ou la gastronomie. Indépendamment de ces aspects historiques et locaux, on peut prendre ce beau roman comme un grand drame à la résonance universelle et aux accents quasi bibliques, une variation sur le thème du duel entre frères ennemis et du meurtre d’Abel par Caïn. – Bernard Quitiny

02.06.2021

Raluca Antonescu: "En écrivant, j'ai l'impression de travailler la terre"
dans Le Temps

Grand portrait de dernière page du Temps mené par Julien Burri. 

13.02.2021

Connexion

Mot de passe perdu ?

Créer un compte