L’homme du néant

Max Picard

Traduit de l’allemand par Jean Rousset

Introduction d’Alya Aglan
Postface de Gabriele Picard
Notice sur le texte de Jean-Luc Egger

CHF 24 / € 20

Ajouter au panier

Livre-jalon de la «reconstruction spirituelle», publié dès 1946 dans une traduction militante de Jean Rousset à l’enseigne des Cahiers du Rhône, presque immédiatement traduit dans le monde entier, L’homme du néant — paru en allemand sous le titre de Hitler in uns selbst — s’offre comme une tentative de sonder la catastrophe européenne à partir d’une anthropologie et d’une herméneutique des bouleversements humains introduits dans le premier XXe siècle.

Réflexion sur la «banalité du mal», pour reprendre les mots d’Hannah Arendt, son propos progresse le long d’une ligne de crête, entre sévère lucidité des diagnostics posés — le mal est en nous, indissociable de ce «monde de la discontinuité» qui conditionne toutes les barbaries, d’hier comme d’aujourd’hui — et sentes esquissées pour espérer collectivement une rédemption.

Dans le monde de la discontinuité et de la désagrégation, la véritable poésie semble une apparition surgie d’un monde disparu, elle prend figure de revenant; dans ce monde irréel et décomposé, c’est la réalité, c’est la poésie qui paraissent irréelles et fantomatiques. Et pourtant elle est là, isolée, désarmée; sa seule protection, c’est la lumière qu’il y a en elle; c’est dans cette lumière qu’elle se met à chanter pour elle seule et qu’elle écoute ses propres chants.

Max Picard, le médecin-philosophe dans Le lorgnon mélancolique

«Benedetto Croce dans sa recension du livre, laissait entendre qu’il faudrait tôt ou tard se mesurer avec les thèses de Picard. Comme y insiste Jean-Luc Egger dans la postface, son constat est d’une terrible lucidité, que ce soit par rapport à la description des éléments qui caractérisent toute dictature, mais aussi en ce qui concerne le diagnostic de certains aspects inquiétants de nos sociétés post-industrielles.» – Patrick Corneau

fiche de presse: L'homme du néant, Max Picard
Télécharger (PDF - 351.54k)

couverture: L’homme du néant, Max Picard
Télécharger (JPG - 854.8k)

Titre L’homme du néant
Auteur Max Picard
Traducteur Traduit de l’allemand par Jean Rousset
Date de parution 19/04/2024
Format 14 x 21 cm
Nombre de pages 304
ISBN 9782889600670
Max Picard

Médecin de formation, philosophe et écrivain juif allemand vivant en retirance dans le Tessin à partir des années vingt, Max Picard (1888-1965) fut l’ami d’Emmanuel Levinas — qui lui emprunta sa notion de «visage humain» — et l’auteur prolifique d’ouvrages inspirés, à mi-chemin de la réflexion philosophique et de la contemplation poétique.

Les éditions La Baconnière ont entrepris la réédition critique de cette œuvre vouée à l’essentiel (Le monde du silence, 2019 ; Des cités détruites au monde inaltérable, 2022).

Fiche auteur

Connexion

Mot de passe perdu ?

Créer un compte