La Mer déchaînée d’Achab

Une histoire naturelle de «Moby Dick»

Richard J. King

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Thierry Gillybœuf

Cet essai offre une plongée inédite dans le bestiaire authentique de Moby Dick d’Herman Melville, guidée par un fin connaisseur de son œuvre et de nos océans. Cette perspective nouvelle replace Moby Dick dans une tradition de nature writing maritime.

 

CHF 28 / € 26

Ajouter au panier

En qualité de grand roman de la mer publié en 1851, Moby Dick est le reflet de toutes les connaissances maritimes de son époque. Rédigé sous forme de récit-essai, le texte de Richard J. King nous emmène dans un voyage chronologique qui étudie les sources scientifiques de Melville, ce qu’il a utilisé et ce qu’il a déformé pour servir sa fiction. Il y compare les visions du monde du capitaine Achab et du narrateur Ismaël à celles que nous avons de l’océan aujourd’hui et soutient qu’Ismaël révèle les inclinations de Melville à une forme d’écologie.

Servi par une écriture claire et espiègle, ce récit s’enrichit d’entretiens avec des scientifiques, des pêcheurs et des observateurs de baleines contemporains, offrant ainsi un aperçu de l’évolution de notre relation avec l’océan.

 

Coups de ♥ des libraires

L’écume des pages, Paris:

«De temps à autre, certaines maisons d’édition proposent, sortis de tel chapeau de magicien ou de telle manche de joueur de bonneteau, des textes dont on rêvait l’existence en secret et qui, en réalité, mûrissaient déjà depuis de longues années, n’attendant que l’éditeur assez libre pour exaucer leur droit à la vie. On se réjouit donc océaniquement de la parution aux merveilleuses Éditions La Baconnière de La Mer déchaînée d’Achab: une histoire naturelle de "Moby Dick" de Richard J. King, traduit par Thierry Gillybœuf. 

À contempler cet imposant volume, on ne peut qu’être frappé par la ressemblance physique avec le livre matriciel de Melville – même format, même épaisseur –, mais cette similarité va plus loin, puisque ce qui rebute d’ordinaire les lecteurs réticents à Moby Dick, à savoir le caractère scientifico-digressif du livre, capable de dérouler sur des dizaines des pages des considérations anatomiques sur les cétacés, est justement prolongé dans cet essai inspiré et érudit, qui poursuit le geste melvillien résumable à ceci: la curiosité insatiable d’un enfant contemplant un livre d’images. 

Car il y a de cela chez Melville, et donc aussi dans cet essai: la découverte d’un être insaisissable, par là même fascinant, qu’on cherche à décortiquer sur toutes les coutures parce qu’on sait qu’on n’y parviendra jamais intégralement et que cette quête obsessionnelle comporte en elle-même tout le désir d’une vie. Lire Moby Dick et lire à sa suite l’enquête de Richard J. King, c’est renouer avec le même plaisir matérialiste et tétanisant de l’enfant voyant, petit, surgir sur l’écran de cinéma le calamar géant dans le Vingt mille lieues sous les mers de Richard Fleischer. La science n’est pas une conscience; c’est un navire, un sous-marin.»

Une histoire naturelle de "Moby Dick" – extrait (PDF)

Dans le ventre de la baleine dans Le Temps

«Dans cet essai qui se lit comme un roman, [Richard King] revient sur la façon dont on voyait l’océan au temps de Melville, la comparant avec nos connaissances actuelles. Mouettes, corbeaux des mers et albatros, jets de baleines, calmars géants, n’auront (presque) plus de secrets pour vous. Que mangeait-on à bord des baleiniers au XIXe siècle, durant les années que durait leur périple? Comment les cachalots, hautement intelligents, communiquent-ils sous l’eau, dans l’obscurité? Richard J. King voit en Ismaël, le héros melvillien, un écologiste avant l’heure, lui qui est touché par les souffrances du cachalot, s’émerveille pour l’animal, et finit par le considérer comme un frère.» – Julien Burri

Les Hommes, l’océan et Moby-Dick dans Magazine LivreSuisse

 «Richard King est écrivain, journaliste, enseignant et marin: depuis plus de vingt ans, il sillone les océans dans un but à la fois scientifique et pédagogique. ll s’empare ici du roman de Melville pour en tirer, en un va-et-vient constant entre la littérature et la nature, un ambitieux et passionnant essai de sciences naturelles. Objectif: raconter en quoi Moby-Dick est non seulement "le meilleur livre jamais écrit sur la nature, sur la vie en mer, sur la vie marine", mais aussi un témoignage unique. En quasi-lanceur d’alerte, aux yeux de Richard King, Melville avait "compris ou pressenti que la mer régit notre climat, notre biodiversité, notre économie, notre politique internationale et notre imaginaire".» – Isabelle Falconnier

Une histoire naturelle de Moby Dick: couverture HD
Télécharger (JPG - 2.1 MB)

Une histoire naturelle de Moby Dick: fiche de presse
Télécharger (PDF - 565.79k)

Titre La Mer déchaînée d’Achab
Auteur Richard J. King
Traducteur Traduit de l’anglais (États-Unis) par Thierry Gillybœuf
Date de parution 03/11/2023
Format 16 x 21 cm
Nombre de pages 606
ISBN 9782889601240
Richard J. King

Richard J. King est essayiste, auteur de plusieurs livres sur la faune marine. Il est professeur invité à la Sea Education Association et chercheur associé au département de littérature de l’Université de Californie-Santa Cruz. Il a participé au programme d’études côtières et océaniques du Williams College and Mystic Seaport Museum. King est également illustrateur et il tient une chronique trimestrielle pour le magazine Sea History. Il possède une grande expérience de la navigation, ayant voyagé sur de grands voiliers pendant plus de 25 ans et traversé l’Atlantique en solitaire en 2007.

Fiche auteur

Connexion

Mot de passe perdu ?

Créer un compte