Robopoïèses

Les intelligences artificielles de la nature

André Ourednik

Peut-on imaginer une intelligence artificielle renouant avec la nature? Quelles seraient ses conséquences? Et en quoi peut-elle nous aider dans nos relations avec notre environnement?

Plus de stock

Acheter au format ePub

«L’intelligence artificielle» telle qu’on la comprend aujourd’hui se focalise sur l’apprentissage automatique, par lequel un programme évolue et devient capable de prendre des décisions de plus en plus «correctes» au vu d’un objectif défini à l’avance. Une telle intelligence ne crée rien: elle nous oriente dans un système de pensée établi qu’elle contribue à figer. 

Cet essai propose d’en sortir par un autre récit: celui d’une intelligence artificielle qui commence dès l’apparition du langage, ce système symbolique qui médie le rapport au non maîtrisable, à l’innommable, à l’insaisissable, en d’autres mots: le rapport à la nature. En passant par les tablettes de lois de la ville d’Ur, les méganombres des écrits védiques, les automates et le Jeu de la Vie, voici l’histoire de l’autonomie croissante des artifices à penser, jusqu’à l’émergence éventuelle d’une intelligence artificielle créative. 

Quel sera le rôle de l’humain dans ses créations? Peut-on imaginer une intelligence artificielle renouant avec la nature? Quelles seraient ses conséquences? Et en quoi peut-elle nous aider dans nos relations avec notre environnement?

Focus suisse à L’œil cacodylate

La belle librairie L’œil cacodylate à Lyon propose une semaine spéciale pour découvrir les auteur.e.s et maisons d’édition suisses.

Le 5 juin à 19h
Rencontre avec André Ourednik
autour de son essai Robopoïèses

31 rue Auguste-Comte, Lyon

infos et inscriptions: ici

  • L'article de Fabrice Gottraux dans La Tribune de Genève et 24Heures: «Quand l’intelligence artificielle devient une figure d’autorité, la discussion tourne court, laissant place à une société totalitaire.»
  • L'article de Stéphane Babey dans Vigousse, 14.05.2021: «cet essai revigorant et abordable [...] développe l’idée que l’humanité a commencé il y a déjà très longtemps à externaliser ses processus de pensée. Le langage et les mathématiques ne sont-ils pas déjà des créations totalement artificielles ? En interrogeant notre rapport à la nature et à l’artifice, il ouvre des pistes de réflexion philosophiques tout à fait passionnantes, parcourt l’Histoire à la recherche des bouliers, mécanismes antiques, automates et autres systèmes indépendants capables d’autorégulation, qui ont constitué autant d’étapes vers l’intelligence artificielle telle qu’elle est comprise aujourd’hui. Il aboutit aux problématiques contemporaines du contrôle démocratique des algorithmes et des présupposés qui forment la vision du monde des machines. Un livre fascinant, qui expose également les enjeux liés à l’influence des grands groupes technologiques sur la société et pourquoi l’absence de règles dans le domaine de l’intelligence artificielle est un danger encore trop mal compris.»
  • Dans QWERTZ, #64, RTS-Culture, 3.04.2021: «André Ourednik n’est pas seulement l’un des rares auteurs de Suisse romande à narrer dans ses écrits des dystopies très documentées, il est aussi ce scientifique capable de vous décrire une fractale de l’évolution végétale. Dans son dernier essai, en aristotélicien mâtiné d’ingénieur numérique, il poétise un processus sans fin depuis le développement monstrueux de l’encéphale humain: l’intelligence artificielle, c’est-à-dire capable d’artefacts, de combinaisons artistiques. Beau voyage prolongé par une création sonore en ligne.»
  • Thierry Raboud dans La Liberté, 20.03.2021: «Entre le poète et la machine, il y a André Ourednik... l’écrivain ne cesse de repenser le monde à l’aune du numérique, de son omniscience qui reconfigure notre rapport au réel et à la mémoire. [...] C’est une autre histoire de l’intelligence artificielle qu’il déploie ici, dont le berceau ne se situerait pas dans la vallée du silicium mais aux temps primitifs de l’apparition du langage. En envisageant l’IA dans une perspective plus englobante, celle des "artifices à penser" qui ne se réduisent pas aux circuits imprimés, l’auteur passe de la Mésopotamie antique au Jeu de la vie de Conway, du nombre d’or aux méganombres védiques, des formules magiques sur carapaces de tortue aux algorithmes artistes. Marqueterie érudite, littéraire, philosophique, mathématique et informatique, où se dessine la perspective d’une IA autonome assez créative pour nous réconcilier avec la nature. Dense et stimulant.»
  • La note de lecture dans le blog Charybde 27, 1.06.2021: «Érudit et malicieux, historique et spéculatif, technique et poétique, voici sans doute l’un des ouvrages les plus stimulants du moment autour des réalités et des fantasmes de l’intelligence artificielle...»
  • La note de lecture de Francis Richard, 1.03.2021

André Ourednik à la Fureur de Lire dans Le Courrier

«Son idée centrale? Cent mille ans avant ChatGPT, le langage est la première intelligence artificielle de l’humanité: une création collective qui devient autonome – elle se développe, s’autogénère – et qui a permis aux humains d’organiser le chaos et de se rassurer en mettant la ­nature à distance. André Ourednik retrace l’évolution de la science et de la pensée à la lumière de cette intuition, montrant comment, des tablettes d’argile d’Ur au premier code informatique, tout est question de langage et d’autonomisation croissante des processus, jusqu’aux algorithmes générateurs actuels. Pour accompagner ses mots, son complice Daniel Maszkowicz, ingénieur, chercheur en électronique de puissance et artiste multidisciplinaire, a imaginé un paysage sonore immersif et spatialisé.» – Anne Pitteloud

Titre Robopoïèses
Auteur André Ourednik
Date de parution 03/02/2021
Format 11 x 18 cm
Nombre de pages 216
ISBN 9782889600373
André Ourednik

Né à Prague en 1978, André Ourednik est chercheur et écrivain. Formé en géographie, en philosophie et en méthodes mathématiques pour les sciences humaines, il est l’auteur d’une thèse de doctorat sur la modélisation numérique de l’espace habité, ainsi que de nombreux articles de revues spécialisées. Il a été data scientist auprès de la Confédération suisse. Il est chargé de cours à l’Université de Neuchâtel et à l’École polytechnique fédérale de Lausanne.

Fiche auteur

Connexion

Mot de passe perdu ?

Créer un compte